Skip to main content

Chasse

Le serveur verse mon deuxième Perrier et lui sert sa troisième bière. Un troupeau de coupes Longueuil en suits Moores enligne mon décolleté en échangeant leurs cartes d'affaires. Les vrais touristes sont de l'autre côté du bar à détruire le buffet cheap. Le Holliday Inn vous reçoit pour vos courts séjours, conventions et conférences. La glace fond dans mon verre, et il y a de moins en moins de bulles dans ma bouche.

-Veux tu manger quelque chose?

-Non, merci. Ça va comme ça.

-Qu'est-ce que tu veux faire?

-C'est fucking plate cette conférence. J'pense que j'vais foxer la deuxième partie.

Il est tellement beau, qu'il se dit. Et il n'a pas tort. Malheureusement, cette pensé lui habite l'attitude, et c'est un méchant turn off. Même avec ses six pieds deux, sa peau colorée d'un père Jamaicain et d'une mère Irlandaise, son crâne rasé et sa chemise bleue Oxford au col ouvert et ceintré d'une cravate lâche. Même si je devine exactement ce qui se cache sous cette chemise, et au delà. Même si depuis des années qu'on se croise, et que ses mains se sont attardées plus d'une fois au creux de mes reins, et que son souffle m'a fait prendre feu. C'est de ce moment là dont j'avais le plus envie.

-Ouais, c'est vraiment pas intéressant. C'est ta première fois?

-Oui. La dernière aussi. Alors, ton nouveau boulot, nouvelle compagnie, t'aime ça?

-C'est un beau défi. Depuis le temps qu'on se connait, tu sais que je n'aime pas rester en place trop longtemps.

-On se connait pas tant que ça quand tu y penses. Ça fait quoi, six, sept ans qu'on se croise deux trois fois par année? Combien de mots échangés? On a jamais dealé ensemble directement.

-T'as raison, mais t'es d'accord qu'il y a un lien, quelque chose?

-Surement une attraction, oui.

-Bon alors, qu'est-ce qu'on fait? Je suis ici seulement pour toi. Quand tu m'as dit que tu venais, je me suis inscrit. J'ai aucun autre intérêt ici.

-Je sais. But nothing's gonna happen here tonight.

... Silence. Étonnement? Stunned. L'égo touché pour un instant. J'ai su dès le moment où on s'était assis un en face de l'autre qu'il n'y aurait rien. Pour son sourire entendu. Ses gestes calculés. Ses éclats de rire et son regard. Son aura avait disparue. Son souffle avait mauvaise haleine. Ses mains étaient sales. Il entamait sa cinquième bière.

-Je vois. Ok, je respecte ça. Mais man, je dois dire, tu as des seins fantastiques!

-Oui, c'est vrai hein? Merci beaucoup. 

On s'est croisés six mois plus tard. Il avait sa main au creux des reins d'une jolie fille, penché dans ses cheveux, les yeux cherchant tout de même la faune. Il m'a vu, a souri. Moi aussi.

Comments

FrenzY said…
Chasseur, orgueil, jeu, pouvoir, boire, boire jusqu'à se renverser dans la faune, fauve, et tomber la tête calcul cheveux négligés devant les yeux. Et charmer, charmer à en oublier la scène. Les spectacteurs ivrognes de coups attentats à leurs prude heures. Pudeur, candeur, à quand l'heure des laisser pour contes ? À quand l'heure des mouches malheurs...Des mouches sur le cheap buffet. Quand se dorme les aiguilles, quand se forme les aiguilles couple moment enlacé trouble.

Shit.

(il était beau sous sa cravate mais elle pointait le vide.)

Jt'adore xxx
swan_pr said…
les mouches sur les cadavres de la chasse... moi je bouffe jusqu'à l'os. pas de restes. les proies faciles goûtend déjà la mort.

same, love toi x
Perrasite said…
Keep'on crackin'