Skip to main content

C'est ça qui est ça

Dernier noël avec ma belle-famille. Qui ne sait rien. À minuit, ronde de becs toute pleine de meanings, pour eux, pour moi, chacun pour ses propres raisons.

Dans la cuisine de la belle-soeur, il m'embrasse, me serre et me dit "Ben... Joyeux Noël... Le dernier que je passe avec toi..."

Et je pense "Si tu savais... Toutes ces fois où j'ai rêvé que tu voyais enfin l'amour dans mes yeux, toutes ces fois où je t'ai fait une caresse et où j'attendais que tu m'en fasse une en retour, alors que tes bras restaient figés le long de ton corps et que le mien se perdait contre le tien, toutes ces fois où j'ai du prendre tes mains et les mettre sur mon corps alors qu'on faisait l'amour, parce que le seul contact qu'il y avait entre nous était entre nos jambes."...

Mais je répond "Ben voyons, ça va aller" et je lui souris.

J'aurais peut-être du avoir envie de pleurer, mais j'en ai plus de larmes pour son amour aléatoire. J'aurais peut-être du être émue, ressentir de la mélancolie, du regret, du doute, de la peur. Pantoute. Comme une free pass. Comme une affirmation de ma nouvelle réalité. Comme s'il me confirmait enfin qu'il accepte, comprend, qu'il n'a pas oublié que tout ça est vrai. Et du coup je me suis sentie enfin plus légère que je ne l'ai été depuis des semaines.

J'aime beaucoup ma belle-famille. Nous sommes toujours très bien reçus, et ce fut un réveillon très agréable. Pourtant je me sentais mieux dans le 5 1/2 chez mon père ce soir que dans la belle grande maison là bas. Rien que je puisse y faire, ma vie est ailleurs. Ma tête, mon âme, mon esprit, n'ont jamais tout à fait atteri sur leur piste, sur la piste de ces dernières 20 années. J'ai rien faké, j'ai essayé, de toutes mes forces. C'est juste pas moi. Mais je ne me suis pas trompée, je ne regrette rien. Sauf peut-être de ne pas être partie plus tôt. Mais encore.

J'avais 16 ans, j'ai pris le tournant de l'amour fou, perdu la raison. Toujours espéré qu'il m'aimerait autant que je l'aimais. Jamais je n'ai choisi ma vie par dépit. J'espérais... c'est tout.

Aujourd'hui je prend le tournant d'un autre amour fou. Celui de la vie. Et de moi, éventuellement.

Pis l'espoir, encore et toujours. Et le rêve. 

Comments

Pat said…
Hang in there, the best is yet to come.
ça commence ici.
parlant rêve...ti-cadeau:
http://www.trickfilmnoir.de/zann.html
des supers beaux court métrage d'animation ultra darky/twisty/cool.

en attendant d'avoir assez de neige pour aller pelleter.
Love-soeur said…
Le rêve. Le ciel en est plein, ma tête aussi, les bras chargée de cadeaux aux odeurs de j't'aime, les yeux en bandoullière, le vent, les bruits des souliers qui annoncent le beat qui danse, mes yeux jettés sur toi, tes mots, encore moi, pleine de hier, de mon noêl, je suis venu lire le tien, loin, mais le coeur plein d,amour pour toi.

XXX
L-P said…
Wow.
Tu viens me chercher loin en dedans avec ton beau texte.
swan_pr said…
pat: leur serveur est slooooowwww. mais je dld pubert und denise la. je suis curieuse de savoir c'est quoi la surprise dégueu :) pas assez pour pelleter, mais assez pour s'amuser et s'inspirer un peu... c'est pas pire. merci beaucoup.

looooove-soeur: moi aussi, moi aussi. aujourd'hui pis aussi hier et l'autre jour, et cette semaine, dans les allées du bonheur, le panier plein de sourires :) xxx

l-p: merci.