Skip to main content

Posts

Showing posts from September, 2012

The convergence of random variables

  
  
Back... Almost. And it’s not because I’m still over there. I’m somewhere in between, somewhere I’ve been that is pulling me in, still. Wrote for days on end. Nothing that I would put here nor there, but wrote nonetheless, as if to prove. As if to remember the sleepless nights when I could not even help it, could not contain it. For now all I can do is dig, reach, pull and hope that what appears on the page holds some kind of meaning. And yet, commandeering any and all of my intents is the need to express, to convey, to tell. How is the answer, if there was a question.

I had this great big thought while in Sauve. Thoughts I should say. I will write. But I need my own space. So I just got a desk and a chair from the classifieds and I’m turning my room around tomorrow. This will be, quite literally (yes, I’ve read the book, and yes, I know it’s not only about the title), a room of my own.
  
  

And then while I'm away, I'll write home (almost) everyday

  
  
Je décolle demain soir. YUL-CDG. Je décolle demain soir, moi, seule, mes valises, mon laptop, la clé d'un appart dans le 15è au fond de mon sac.

Au sol resteront mes angoisses, mes peurs, mes troubles de comportement, mes troubles troublants.

D'un voyage à l'autre j'apprends à ne pas accoler de symboles à ces départs, à ces endroits où je rêve de me retrouver, en petite extase.

L'épiphanie ne viendra pas. Le bouquin ne s'écrira pas. Ma vie n'aura pas plus de sens après ces expériences. D'ailleurs, pourquoi voyager si tout ce qui me rend vraiment heureuse se trouve ici? Que trouverai-je de si significatif, de si différent ailleurs?

Et puis merde avec la philosophie à cinq cennes! C'est quand même la France là, c'est pas Buffalo!

Je n'écris plus beaucoup depuis quelques semaines. Mais quand je le fais, c'est surtout sur 365 jours. Pour des nouvelles de Swan à Paris, je vous invite à m'y rejoindre. Mais pour les états d'âmes de Swan à Paris ce sera ici, et il risque d'y en avoir plus d'un...